Gary Allan de retour au Ryman Auditorium

Gary Allan a offert une soirée mémorable au Ryman Auditorium de Nashville mercredi, interprétant de nouveaux titres mais aussi ses grands classiques.

Le natif de Californie s’est beaucoup amusé en invitant les auteurs locaux présents dans la salle à chanter avec lui sur scène et assurer les chœurs sur ses chansons.

"C’est tellement bon de jouer à Nashville, je ne le fais pas souvent," a-t-il dit.

La dernière fois qu’il y a joué, il s’agissait du Country Throwdown Tour de 2012 – et sa performance avait du être écourtée à cause des conditions climatiques. C’est ironiquement au même moment que son single "Every Storm (Runs Out of Rain)" commençait sa marche vers les sommets.

Se sentant comme chez lui au Ryman, Allan a joué pas moins de sept nouveaux morceaux venant de son album numéro 1 des ventes Set You Free.

Arborant un jean noir déchiré et un t-shir noir – et malgré la présence d’un écran géant et des projecteurs derrière lui – c’est bien sur ces chansons et ses paroles magnifiques qu’Allan s’est concentré.

"J’ai écrit ce morceau avec Sarah Buxton et Odie Blackmon, il s’agit de mon nouveau single ‘Pieces’" Cette chanson reflète tous les petits instants du quotidien, bons ou mauvais, qui forgent une personne.

Puis, il a esquissé un retour au tout début de sa carrière avec "Her Man", son premier single en 1995. Les gens ne se souviennent que de sa version – plutôt que celle enregistrée plus tôt par Waylon Jennings.

"It Ain't the Whiskey," un autre titre de Set You Free, décrit en détails un homme qui combat son alcoolisme, son addiction aux cigarettes et d’autres trucs qu’ "il fume", tout en sachant qu’il n’y a rien qui puisse le remonter après la perte tragique de l’amour de sa vie. Assez autobiographique et très émouvant… Allan a pris le solo sur ce morceau et a montré qu’il assurait comme une bête.


Sa voix devenant de plus en plus chaude, Allan a demande à son groupe le laisser seul sur scène pour qu’il puisse réellement jouer simplement avec sa voix. Seulement accompagné de son guitariste, Allan a interprété la plainte du musicien ambulant avec "Showman's Life" de Jesse Winchester. Il a expliqué que "George Strait la chante durant son set, c’est pour cela que je la chante aussi." Son "You Without Me" a été un grand moment, probablement le plsu beau de la soirée, en voci la preuve:



Il a ensuite enchaîné avec les classiques "Best I Ever Had," "Nothin' On but the Radio" et "She's So California." Puis est venu le temps de ses chansons pleines de colère comme "Bones" dans laquelle il creuse un trou pour y enterrer un corps :

"Yeah, maybe you best just leave this town.
Yeah, probably before the sun goes down.
'Cause the devil already knows my name,
And you can ask him yourself when I see you again!"

À en juger par la réponse plus que positive des spectateurs présents dans la sale, Allan pourrait bien la garder pour son set et envisage de la sortir comme single pour les ondes radios.

Gary a fini son set par "Songs About Rain" avant de remercier tous ses amis et fans d’avoir répondu présents à cette soirée magique.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×