songwriter

Focus sur une artiste trop peu connue... Brandy Clark.

Brandy Clark a été élevée à Morton, Washington, une petite bourgade forestière de 900 personnes à l'ombre du mont St. Helens. Comme une enfant des années 1980, elle a été influencée par les country-pop et la musique country traditionnelle qu'elle entendait chez ses parents et sa grand-mère comme Barbara Mandrell, Ronnie Milsap, Merle Haggard et Loretta Lynn. Clark cite le film de Patsy Cline "Sweet Dreams" comme étant l'une de ses plus grandes premières influences.

Elle a joué pour la première fois de la guitare à l'âge de neuf ans et a fait ses débuts de chanteuse dans les comédies musicales de l'école. Sa mère l'a encouragé à écrire des chansons. Brandy a abandonné sa musique pendant sa période à l'école secondaire, elle s’est alors consacrée aux sports, puis a intégré la fac grâce à une bourse sportive en basket à la Central Washington University. Elle a quitté plus tard le basket-ball. Quand elle entra dans sa première année de fac, elle a commencé à devenir plus sérieux sur la musique, reprendre des cours de guitare et rejoindre un groupe avec sa mère et un ami. Adolescente, elle a découvert le programme de l’industrie musicale à l'université de Belmont, alors elle s'est inscrite et a déménagé à Nashville en 1998. Elle a étudié la musique commerciale et a été choisi pour jouer dans le prestigieux "Best of the Best Showcase." Après son diplôme, Clark a décroché un emploi chez Leadership Music, une offre d'emploi qui a finalement conduit à son contrat d'édition.

En 2011 " Mama’s Broken Heart" , écrite par Clark avec Shane McAnally (son collaborateur habituel) et Kacey Musgraves , paru sur l'album de Miranda Lambert Four the Record . Sorti le 14 Janvier 2013, il s’agit du quatrième single à finir à la deuxième position à la fois des chansons du Billboard Hot Country & Billboard Country Airplay. Le plus grand succès de Clark en date est le titre qu’est a écrit avec son co-auteur McAnally et Trevor Rosen, une chanson n ° 1 ASCAP et troisième succès de The Band Perry, "Better Dig Two."

Comme compositeur chez Music Row Clark écrit des chansons qui la plupart du temps se classe dans un genre country-folk. Ce sont des chansons basées sur de vrais personnages imparfaits qui racontent la vérité sur la condition humaine. Elles contiennent de l'humour noir, avec un mélange d'humour et de réalisme, tout en ayant la touche artistique pour les rendre fictif.

En 2012, elle a ouvert le spectacle de Sheryl Crow lors des Grammy Awards. Brandy a trouvé un protecteur dans l’artiste country Marty Stuart depuis le samedi 8 Décembre  2012, date à laquelle elle s’est jointe à lui pour faire ses débuts au Grand Ole Opry quand elle a joué pour la célébration anniversaire de Marty ainsi que pour son Late Night Jam au Ryman Auditorium de Nashville.

Au début de 2013 Brandy a été choisie par la CMT comme étant l'une des « Femmes de la Country Music », ce qui lui a valu une année de promotion parmi plusieurs artistes émergents.

 

En Décembre 2012, Clark a publié sur internet un EP 3 titres éponyme qui comprenait les chansons "Pray to Jesus", "Stripes" et "Take a Little Pill." La chanson " Stripes " est sorti en single et la vidéo officielle a fait ses débuts sur CMT le 4 Juillet 2013. Il a été réalisé par Becky Fluke (Little Big Town , Pistol Annies ) et Nancy Grace de HLN y joue un petit rôle de camée.

En tant que co-auteur de  "Mama’s Broken Heart" de Miranda Lambert, le 10 septembre 2013 Brandy a reçu une nomination dans la catégorie Chanson de l'Année (présentée aux auteurs-compositeurs) pour la 47ème  diffusion annuelle des CMA Awards qui s’est tenue à Nashville le 6 Novembre 2013. Elle a été aussi deux fois nominée pour la Chanson de l'Année aux 4ème American Country Awards qui se sont tenus à Las Vegas le 10 décembre 2013.

Le 22 octobre 2013, elle sort son premier album 12 Stories produit par Dave Brainard (Jamey Johnson, Jerrod Niemann), et comprend une apparition de Vince Gill dans les chœurs. Cet album a fait ses débuts en n° 28 au Billboard Top Country Album.

Today in Country Music History

Aujourd’hui dans l’Histoire de la Country Music:

11 avril 1978


L’album "Waylon & Willie" issu de la collaboration entre Waylon Jennings et Willie Nelson est certifié disque de platine.

Waylon & Willie est donc un album en duo qui sortit sur le label RCA Victor en 1978. Il resta 10 semaines à la première place des charts d’albums country. L’album contient trois chansons interprétées individuellement par Willie and Waylon ainsi que cinq duos. Quelques-unes des compositions de l’album avaient déjà été soit présentes sur d’autres albums ou bien interprétées en live mais jamais enregistrées.

Le titre phare de l’album est "Mamas Don't Let Your Babies Grow Up to Be Cowboys", qui atterrira à la première place des charts country, entrera dans les charts pop et remportera le Grammy Award de la meilleure performance country par un duo ou groupe. Trois autres morceaux terminèrent numéros 1; il s’agit de "Lookin' for a Feeling", "I Can Get Off on You" et "The Wurlitzer Prize (I Don't Want to Get Over You)", tandis que "If You Can Touch Her at All" finit lui aussi dans le top 5.

Les notes présentes sur la pochette, complimentant Jennings et Nelson sur leur capacité à surprendre et offrir une performance commune solide, furent écrites par Chet Flippo de Rolling Stone Magazine. Waylon & Jenning fut réédité en 2001 par RCA Records incluant 3 inédits – non-présents sur les versions précédentes.

Dustin Lynch, coup de coeur de la semaine!!

Originaire de Tullahoma au Tennessee, il choisit son université en prenant en compte la distance qui la sépare du célèbre Bluebird Café. Il alla jusqu’à louer un appartement donnant sur le parking arrière de cette fameuse salle, ce qui lui permit de s’y rendre régulièrement pour voir jouer un grand nombre d’artistes ainsi que d’assister à plusieurs sessions d’écriture. Un vrai déclencheur dans la carrière de Dustin.

Il fut, dans un premier temps, engagé comme auteur-compositeur… et qu’il fut prolifique!! Pas moins de 200 chansons écrites en seulement deux !! Ce qui lui valut d’obtenir un rendez-vous avec l’un des grands patrons du Label qui lui proposa de produire son propre album. Il signa son contrat chez Broken Bow Records  – maison de disque de Jason Aldean – fin 2011 et sortit son premier single "Cowboys and Angels" en janvier 2012. Lors de ce même mois, Country Weekly débuta la diffusion de ses chansons sur son site internet. Le deuxième single tiré de son album s’intitule "She Cranks My Tractor" et est, bien évidemment disponible sur notre Blog, alors faites-vous plaisir, écoutez ce bon gros son country… un jeune talent à surveiller de près !!

Brad Paisley... extraits de son interview pour Parade

Dans le numéro de ce weekend de Parade, la star de la country, Brad Paisley, raconte tout sur son nouvel album provocateur qui sortira le 9 avril, sur sa vie de famille dans sa ferme de Nashville et pourquoi il a du mal à vaincre son addiction au travail…

Concernant "Those Crazy Christians" qui traite de la religion du point de vue d'un non-croyant:

"C'est ce que je considère comme une chanson gospel, peut-être la plus importante que j'ai jamais faite. ... Je l'ai écrite peu de temps après que mon cousin par alliance ne décède en 2011. Jouer le rôle du sceptique ... c'est un quelque chose de beaucoup plus profond pour moi qui suis en faveur des croyances, ainsi que de regarder les choses déconcertantes de la vie comme elles sont."

Paisley, partagé entre le travail et vie privée:

"C’est difficile et parfois même frustrant. Quand vous êtes une personne créative, il y a des moments où vous n'êtes plus à l’écoute. Vous savez, je pourrais être en face de vous et penser complètement à autre chose."

Sur sa rencontre avec sa femme, l’actrice Kimberley Williams-Paisley, quand il l’a choisie pour un rôle dans un de ses clips, après l’avoir repérée dans Le père de la mariée :

"Je me suis servi du clip comme prétexte pour la rencontrer et cela a plutôt bien marché. Je ne pensais pas qu’elle finirait par m’épouser" ajoute-t-il malicieusement.

Sur le fait qu’il n’ait pas fait d’apparition dans la série Nashville, dans laquelle sa femme joue :

"Ils m’ont demandé mais c’est un peu étrange de voir Kim jouer quelqu’un d’autre… je ne peux pas vraiment le regarder. C’est incontestablement très bon mais en même temps trop proche de ce que je fais tous les jours. "

Sur son appréhension quant à la réaction de ses fans à propos de son déroutant Wheelhouse :

"Peut-être suis-je trop naïf, mais j’ai foi en eux car ils me suivent depuis des années maintenant et me connaissent parfaitement. Ce n’est pas comme si je n’étais plus le même homme avec cet album…"

Today in Country Music History

Aujourd’hui dans l’histoire de la Country Music:

22 mars 1995

Dwight Yoakam reçoit un disque de platine pour son album "Buenas Noches From A Lonely Room."

 

Le 3ème album de Dwight sortit en août 1998 et fut un énorme succès. Cet opus fut couronné d’un disque de platine et devint son 3ème album à se classer numéro 1. Produit par Pete Anderson, comme pour les deux premiers, l'ambiance est résolument rétro-cool avec le violon en premier plan et, parfois, quelque chose de brutal dû au rythme soutenu et aux gémissements de Dwight, ce qui imprègne les chansons de sentiments variés.

Depuis son ascension, Dwight admit ouvertement l'influence majeure du son de Bakersfield en général et de Buck Owens en particulier. Ce dernier sortit de sa retraite pour un duo avec Dwight sur le premier single, "Streets Of Bakersfield" (reprise d'une chanson de Joy Homer que Buck avait enregistrée dans les années 70).

Cela devint le premier single numéro 1 de Dwight et le dernier de Buck. Une belle revanche contre ceux qui regardaient de haut les chanteurs du sud, qui vivaient à Bakersfield dans les années 60 ; ce qui ressort principalement de ce duo est son côté jovial, franche camaraderie, bien aidés par l’accordéon de Flaco Jimenez. Buck tenta un retour sur le devant de la scène en enregistrant trois nouveaux albums pour son vieux label Capitol, mais les radios ne furent pas séduites par son travail, le boudant copieusement, ce qui le décida de nouveau à prendre sa retraite.

Dwight, à l’inverse, était sur une pente ascendante que ce soit d’un point de vue commercial ou artistique. "Streets Of Bakersfield" fut rejoint, en haut des charts, par l’histoire exceptionnelle histoire que contient le titre "I Sang Dixie." Le personnage de cette chanson chante "Dixie" pour un alcoolique, mourant, échoué en pleine rue de Los Angeles, alors que les passants restent impassibles et continuent leurs routes. Touchant sans être trop sentimental et magnifiquement interprétée, ce titre est l’un de mes préférés par Dwight.

"Buenas Noches From A Lonely Room (She Wore Red Dresses)", dernier single tiré de l’album ne parvint pas à percer dans les classements – une petite 40ème place seulement.

Dans la merveilleuse mais tout aussi sombre "One More Name", il broie du noir après que sa femme ne parle imprudemment dans son sommeil, confirmant la rumeur locale à laquelle il avait jusqu’à maintenant refusé de croire. La souffrance du personnage et son désespoir quant à cette dure vérité fait ressentir à chacun une expression de revanche et même plus – vous pouvez effectivement ressentir ses pulsions homicides et ses envies de meurtres.

"Floyd County" présente  l’enterrement d’un père de famille venant des montagnes du Kentucky. Dwight clôt l’album avec un gospel, à la sauce country traditionnelle, "Hold On To God", écrit et enregistré pour sa mère. Un parfait exemple du mouvement néo-traditionnel du début des années 1990 et qui ne souffre d’aucune comparaison – encore aujourd’hui. Ce sont des albums comme celui-ci qui ont ravivé la flamme pour cette country traditionnelle sans pour autant sonner démodé, dépassé et vieillot aux oreilles des générations suivantes…

Un talent à suivre... Lee Brice

Lee Brice est né le 30 juin 1980 à Sumter en Caroline du Sud. Enfant, il apprit à jouer du piano tout en chantant à l’église et en écrivant ses propres chansons. Il participa et gagna trois concours d’écriture et interprétation au lycée.

Il obtint une bourse grâce au football américain où il excelle et rejoint l’Université de Clemson. Il jouait Long Snapper, spécialiste des longues remises mais se blessa. Dès lors, il se concentra sur sa carrière musicale.

En 2007, Lee Brice commeca à travailler en tant que auteur-compositeur, avec des titres de Jason Aldean, Keith Gattis et Crush Cowboy. Avec Billy Montana et Kyle Jacobs, il co-écrit le single de Garth Brooks "More Than A Memory" sorti en 2007 et qui devint le premier single de l'histoire du Billboard Hot Country Song Chart à faire ses débuts à la place de numéro 1.

En 2007, il signa également un contrat avec le label Curb Records, ce qui lui permit de sortir son premier single "She Ain’t Right", qui se positionna à la 29ème place des charts country. Suivirent "Happy Endings" et "Upper Middle Class White Trash", respectivement 32ème et 44ème. Ces trois titres devaient se retrouver sur l’album intitulé Pictures of Me qui ne sortira jamais.

Il continua néanmoins son écriture pour les autres, dont les titres "Crazy Days" and "What It Takes" du chanteur canadien Adam Gregory. Il apparut sur l’album de Cledus T. Judd intitulé Boogity, Boogity – A Tribute to the Comedic Genius of Ray Stevens sorti en 2007 où il chanta en duo une reprise du gospel "Turn Your Radio On" (d’Albert E. Brumley).

En août 2009, Brice rentra au classement avec son quatrième single "Love Like Crazy", une chanson écrite par Tim James et Doug Johnson. Il s’agissait du titre de son premier album, sur lequel il produisit toutes les chansons, sauf une, avec Johnson. "Love Like Crazy" attaint le Top 10 des charts country in juillet 2010 et y resta pour 46 semaines, instituant le record de la plus lente montée au Top 10. En septembre 2010, la chanson était entrée au classement depuis 56 semaines, ce qui battut le record d’Eddy Arnold dont le single "Bouquet of Roses" s’était maintenu pendant 55 semaines. Finalement, "Love Like Crazy" prit la 3ème place. Le second single de l’album "Beautiful Every Time" devint numéro 30. En 2010, Lee Brice co-écrit le single "Still" de Tim McGraw qui partage le même label.

Fin 2011, Lee Brice sort son sixième single, "A Woman Like You", premier titre à sortir de son second album – "Hard 2 Love" qui sera mis dans les bacs le 24 avril 2013 sous le label Curb. Cela devint son premier numéro 1 au charts country. "Hard to Love" devint son second numéro 1 fin 2012. Il sortit le 3 décembre 2012 son troisième single "I Drive Your Truck."

Cette dernière chanson est une ballade dont le narrateur est au volant d’une camionnette qui appartenait à son frère, soldat américain mort dans l’exercice de ses fonctions. Connie Harrington, qui coécrit la chanson, fut inspirée après avoir entendu un entretien dans lequel des parents témoignait de la perte de leur fils à la guerre, ainsi que de leur moyen pour faire face à cette disparition tragique – conduire sa camionnette dans laquelle il passait énormément de temps.

Taste of Country lui attribua une note de 4.5 sur 5 et Billy Duke dit de ce titre que "la performance vocale de Brice, son lyrisme devrait élargir la portée de cette histoire et finirait par devenir un succès commercial, mais surtout artistique." Tammy Ragusa de Country Weekly donna un A à ce titre. Elle qualifie cette interprétation de "somptueuse" car Brice "chante comme si sa vie en dépendait." Les paroles doivent absolument être lues car elles sont remarquablement réalistes et bouleversantes… Jugez par vous-même.

Phil Hamilton... à écouter sans modération!!

 

Si vous demandez à Phil Hamilton comment va sa carrière musicale, il vous répondra "Pas mal." Mais si vous regarder attentivement tout ce qu’il a réalisé, en si peu de temps, c’est tout à fait stupéfiant. "Philthy," comme le surnomment ses fans, a vécu une excellente année. Son deuxième album "Renegade Rock’n’Roll" a produit deux singles numéros 1 et un autre atteignant le Top 10. Son titre "Bad" s’est classé à la première place du Texas Regional Radio Report (TRRR) et à la cinquième place du très surveillé Texas Music Chart (TMC). "Running" est resté numéro 1 du TRRR pendant 3 semaines et dans le Top 5 du TMC pour quelques semaines de plus. La vidéo pour son premier titre à se classer dans le Top 10 des singles "You Can Have Me" a été diffusée sur CMTP-TV alors que son nouvel album "Renegade Rock’n’Roll" ne recevait que des éloges de la part des experts et journalistes country.

Justin Neighbor ( de WDAF "The Wolf" / Kansas City) affirma qu’il n’y a "rien que vous puissiez prédire sur cet album, à l’exception d’une démonstration massive de ce vrai talent qu’à Phil. Il y a une réelle variété de sons sur cet album, de Tom Petty à Waylon Jennings, de Dale Watson à Bruce Springsteen… mais il s’agit bien de Phil Hamilton et c’est pourquoi nous sommes là et le suivons de près."

Hamilton a commencé à rassembler et écrire ses compos pour ce nouvel opus il y a déjà quelques mois. La musique qui s’échappe de cette nouvelle sortie reflète les différentes expériences qu’il a vécues dans sa vie. Ce CD a été enregistré et produit à The Birdhouse, aussi connu sous le nom de The Cabin, avec l’aide du producteur Beau Patrick Bedfors de Jonathan Tyler and the Northern Lights.

"Renegade Rock’n’Roll" est un chef d’œuvre qui capture l’essence pure de ce qu’est la Texas Music / Red Dirt. Hamilton le résume de la sorte "Ce projet a été créé et écrit par Beau Bedford et moi-même. Lorsque toute la matière, tous les éléments ont été réunis, ca a fini par être un moment magique. Les chansons traitent de l’amour perdu, les mots sont vraiment importants pour moi, c’est pourquoi elles ne sont pas si faciles à imprimer dans la tête, ce sont de vraies histoire et non pas une somme de couplets et un refrain."

En lâchant son Nothing To Lose / Winding Road Music fin 2010, Hamilton savait pertinemment que cela provoquerait son ascension fulgurante vers le succès. Phil et son groupe ont entamé en 2011 une tournée à travers le Texas, l’Oklahoma et le Kansas en tant que tête d’affiche. Les offres émanant d’organisateurs d’évènements et programmateurs se sont vues multipliées et la base de fans s’agrandir à une vitesse vertigineuse. En mars 2011, il fut nominé pour le titre de Top New Male Vocalist of the Year (Révélation masculine de l’année) par la Texas Regional Radio & Music Association mais aussi invité à jouer pendant la cérémonie. "Nothing to Lose" et "Nine Mile" se sont classés au Top 15 du TMC et du TRRR. "You Can Have Me" est le 15ème titre le plus joué en 2011 selon le Top 200 de TRRR.

Les douze derniers mois ont été si rapides pour Hamilton. Ce sont ces expériences qui lui ont permis de se développer en tant que musicien. Quel moment incroyable pour un artiste de se voir passer du statut de celui qui entre sur scène comme un nouveau venu,  inconnu du public, à celui qui tourne non seulement au Texas, mais aussi dans l'Oklahoma, le Kansas, le Colorado et le Nouveau Mexique.

Seul le ciel  peut devenir la limite de Phil, et pourtant il ne cesse de grimper, surement pour devenir le nouveau visage du mouvement Texas / Red Dirt Music. C’est tout ce qu’on lui souhaite…

Shooter Jennings et son "autre vie" (Other Life)

Avec la sortie de son nouvel album "The Other Life", un peu plus tôt ce mois-ci, Shooter Jennings nous montre qu’il est de ceux qui ne se cantonnent pas à écrire, produire un disque et tourner avec celui-ci. Il se ré-invente une "autre vie." Il est de ceux qui vont toujours plus loin et ne sont jamais rassasiés de travail. Pour la majorité des artistes, l’enregistrement et la diffusion de musiques nouvelles seraient suffisants, mais ce n’est pas du goût de Shooter. En plus de la production musicale son nouvel album, il a supervisé et joué dans le court-métrage qui porte le même titre que son opus.

Il travaille également en collaboration avec d’autres artistes ayant les mêmes visions musicales que lui en tant que producteur. Il a récemment joué pour collecter des fonds pour son ancien lycée de Nashville avec le batteur Steve Gorman, de The Black Crowes et Bobby Keys, joueur de saxo pour les ROlling Stones."C’était juste un petit truc pour collecter des fonds, vraiment sympa, pour les arts et le lycée. Steve a tout organisé et j’étais plus qu’heureux d’en être" raconta Shooter tout en débitant tous les projets sur lesquels il travaille.

"Je suis allé à Chicago pour produire l’album d’un groupe qui s’appelle Last Hope False. Ensuite je suis allé travailler sur une chanson de l’album que Jack White veut faire en hommage de Wanda Jackson."

Entre tous ces projets, il trouve encore le temps de donner quelques spectacles occasionnels et de préparer une plus grande tournée pour soutenir son album "The Other Life." Cette dernière comprendra une date au Grand Ole Opry, où les chansons nasillardes de son nouveau disque devraient parfaitement trouver leurs places.

Le duo avec Patty Griffin "Wild and Lonesome" ressemble particulièrement à ce que sa mère et son père – Jessi Colter et Waylon Jennings - auraient pu enregistrer. "Patty est apparu sur l'album The Music Inside (ndlr : en hommage à son père). J'ai vraiment aimé sa voix sur ce disque" a complimenté Shooter. "Je lui ai tendu la main et elle l'a fait. J’en suis vraiment fier."

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×