Kris Kristofferson

Today in Country Music History

Aujourd’hui dans l’histoire de la Country Music:

29 mars 1960

Willie et Kris au Tootsie's

Le célèbre honky tonk  Tootsie’s Orchid Lounge, situé dans le Broadway sud de Nashville, juste au coin du Grand Ole Opry, ouvre ses portes. Ce petit bar, à la couleur lavande, devient alors le repère de Willie Nelson, Harlan Howard, Hank Cochran et Mel Tillis.

Situé juste derrière le Ryman Auditorium, le Tootsie’s possède deux scenes qui accueillent chaque soir des talents locaux pour des shows live uniques. La musique country moderne y est fortement représentée avec des reprises de Jason Aldean ou Taylor Swift mais la country traditionnelle joue encore une part très importante dans la programmation des soirées et souvent de jeunes talents viennent présenter leurs morceaux originaux afin de les confronter aux oreilles exigeantes et connaisseuses du public.

Parmi ses premiers clients célèbres, le Tootsie’s compte Willie Nelson, Patsy Cline, Mel Tillis, Kris Kristofferson, Waylon Jennings, Roger Miller et bien d’autres encore. D’après le site internet du bar, Willie Nelson reçut sa première proposition de concert après avoir chanté au Tootsie’s. Terri Clark, artiste country canadienne, commença à chanter au Tootsie’s en 1987, et devint cette star internationale interprétant "Better Things to Do"  et "Poor Poor Pitiful Me."

À l’origine, le bar, acheté par Tootsie Bess, s’appelait Mom’s. Le nom de Tootsie’s Orchid Lounge vient du fait qu’un peintre ait repeint, sans que la propriétaire ne le sache, en violet. Depuis, l’extérieur n’a plus changé et a toujours été repeint de cette couleur violette.

On sait de Tootsie qu’elle glissait des pièces de quelques centimes dans la poche des chanteurs qui ne connaissaient pas le succès et qui ne parvenaient pas à séduire le public. Elle gardait même une boite de cigare derrière son comptoir qui contenait des petits papiers IOU (littéralement, je vous dois) de chanteurs qui ne pouvait pas se payer à manger ou à boire et demandait à régler la note plus tard. La légende veut qu’à la fin de chaque année, un petit groupe de chanteurs du Grand Ole Opry prenait ces fameux IOU pour eux et les réglait. Ainsi, Tootsie ne perdait pas tout cet argent.

Roy Acuff, Faron Young et Tom T. Hall assistèrent même à ses obsèques. On l’habilla d’une robe d’une couleur violette pâle et on plaça dans son cercueil une orchidée – sa fleur préférée – qu’elle put emporter avec elle au paradis. Connie Smith chanta quelques-uns des morceaux préférés de Tootsie pendant la cérémonie.

En novembre 2010, le Tootsie’s célébra son 50ème anniversaire au Ryman Auditorium avec les performances de Kris Kristofferson, Terri Clark, Little Jimmy Dickens, Mel Tillis, Jamey Johnson et Joanna Smith.

Kris Kristofferson - Feeling Mortal (critique) 2013


Même dans ses plus jeunes années, à ses débuts, Kris Kristofferson sonnait plus vieux que son âge. Sa voix éraillée et ses contes déchirants, racontés du point de vue de personnages las de ce monde, d’âmes parcourant les routes, seuls, à la recherche de la rédemption, ont permit de créer des chansons comme "Sunday Mornin 'Comin' Down", "The Pilgrim", "Help Me Make it Through the Night" et bien sûr le légendaire "Bobby McGee."

Il n’est pas surprenant alors, qu’à 76 ans, Kristofferson soit en pleine réflexion sur les choix à faire au crépuscule de sa vie. Ou que son nouvel album "Feeling Mortal" (Se sentir mortel) soit doté d’un titre qui reflète parfaitement sa détermination et sa résolution inébranlable quant à la vie. Kristofferson ne peut se laisser aller à ses vieux jours paisibles, emplis de joie ; non au lieu de ca, les chansons "Feeling Mortal", "Stairway to the Bottom", "Castaway" et "My Hear Was the Last One to Know" sont bourrées de ce même sentiment obscur et désespéré qui le hanta durant toute sa carrière. Sa voix est encore plus rauque qu’à l’accoutumée, ses récits toujours aussi crus et bruts, ce qui suggère que même après tant d’années de carrière et d’obscurité dans ses textes, Kris n’est toujours pas rassasié et pousse encore plus loin ses cruelles contemplations.

Néanmoins, la véritable préoccupation de Kristofferson n’est pas de passer en revue tous ses vieux regrets. Mais il s’agit bien de continuer d’affirmer son style cinglant, un fil rouge tout le long de sa carrière et qui transparaît encore aujourd’hui dans ses compositions. Ses mélodies, à l’inverse, sont tout ce qu’il y a de plus simple, de plus standard, parfaitement épurées pour mieux faire ressortir ses mots. Et même si quelques-unes de ces chansons ont été écrites 40 ans plus tôt, elles sont toujours d’actualité et semblent refléter le monde contemporain à travers les yeux du jeune mais surtout à travers la voix rauque du vieillissant Kris.


Notez que c’est bien en lisant les textes de Kristofferson que l’on se rend compte de son génie. Kris n’est peut-être pas le meilleur mélodiste, mais c’est bel et bien un conteur, un troubadour intemporel qui excelle dans l’art de l’écriture et de la narration…

Today in Country Music History

Aujourd’hui dans l’histoire de la musique country…

18 mars 1985

Kris Kristofferson est intronisé au Songwriters Hall Of Fame de New York récompensant ses longues années d’écriture.

Au cours d'une carrière longue de plus de cinq décennies, les chansons de Kris Kristofferson ont été enregistrées par un grand nombre d’artistes –  de Waylon Jennings ("The Taker") à Janis Joplin ("Me and Bobby McGhee").

Kristofferson est né le 22 juin 1936 à Brownsville au Texas. Aîné de trois enfants, Kristofferson montra son talent d’écriture et de narration depuis son plus jeune âge – pour raconter des histoires à ses frères et sœurs. Plus tard, il obtint une bourse pour étudier à Oxford (Angleterre). C’est à Oxford qu’il commencera à interpréter ses compositions. Il enregistra même un album – sous le pseudonyme Kris Carson – pour la maison de disques Top Rank Records mais celui-ci n’eut qu’un succès mitigé. Kris décida alors de quitter l’Angleterre en 1960 après l’obtention de son diplôme de master. Il servit dans l’armée américaine au début des années 60, il monta en grade rapidement grâce à son niveau universitaire, ce qui lui permit d’obtenir un poste à l’Académie militaire de West Point.

Ce n’est  qu’en 1966 que Kris eut son premier succès en tant qu’auteur – avec "Viet Nam Blue. " Enregistrée par Dave Dudley, cette chanson atteignit le Top 20 Country charts. Quatre ans plus tard, Kristofferson connut un succès beaucoup plus important : Le hit "Jody and the Kid" de Roy Drusky se classa dans le Top 40 ; Billy Walker et les Tennessee Walkers accèderent au Top 20 avec leur "From the Bottle to the Bottom" en 1969 ; Roger Miller sortit son enregistrement de "Me and Bobby McGee" qui se placa une nouvelle fois dans le Top 20.

Pendant les trois décennies suivantes (les années 70, 80 et 90), il continua d’écrire ses hits comme les fabuleux "Help MeMake it Throught the Night", "I Won’t Mention it Again" et "Please Don’t Tell Me How the Story Ends." Il débuta en parallèle une carrière plus que prométeuse en tant qu’acteur, apparaissant alors dans plus de 15 films. Mais il n’abandonna jamais le monde de la musique country et tourna avec ses amis Willie Nelson, Waylon Jennings et Johnny Cash sous le nom de The Highwaymen – dont le live tiré de cette tournée fut enregistré en 1990 et s’avère être une pure merveille.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×